La Finlande, voyage dans l’imaginaire

Ma vie est une suite de fabuleux hasards que je considère plutôt comme autant de clins d’oeil du Destin, qui m’ont toujours conduite à réaliser mes rêves.

La Finlande, donc..

Une étouffante canicule en Alsace, ma fuite vers les sommets alpins pour de plus fraiches vacances..et je rencontrais la Finlande.

Je n’avais aucunement oublié l’histoire de Nils Olgerson dont j’ai parlé au début ..

Le moment était arrivé : j’irai vivre là -bas.

Sourires..J’étais tellement sûre de moi qu’il ne me vint pas à l’idée qu’on ne m’y attendait peut-être pas !! Je partis y passer le mois de mai suivant et me présentai au seul institut de FLE en Finlande, le Centre Culturel Français d’Helsinki, pour demander un poste pour la rentrée de septembre et, bien sûr, on me répondit un peu ironiquement qu’à moins de 3 mois, tout était déjà planifié..

Vexée, dépitée, je retournai au CIEL, tête basse: j’étais tellement certaine que ça marcherait !!

Et je ne m’étais pas trompée

 le 18 septembre, le Centre m’appela…un professeur avait démissionné la veille. M’était-il possible de commencer dès le 23 ?

5 jours au lieu de 3 mois..je me rappelai la réponse ironique que l’on m’avait faite, j’acceptai, prévins le directeur du CIEL,fis mes bagages et partis ..en voiture.

2300 kms de Strasbourg, Allemagne, Danemark, Suède puis le Viking Line, un énorme ferry de 8 étages pour traverser la Baltique de Stockholm à Helsinki.

Mon intuition ne m’avait pas trompée, j’allais enfin vivre dans le pays de mes rêves d’enfant !

Aujourd’hui encore,après avoir découvert de nombreux pays étrangers, la Finlande demeure mon préféré et j’y suis profondément attachée !

La suite dans 15 jours 🇫🇮🇫🇮…

Irène Matis, 00930 Helsinki, Finland:

𝑂𝑙𝑖 𝑢𝑝𝑒𝑎𝑎 𝑡𝑢𝑡𝑢𝑠𝑡𝑢𝑎 𝑀𝑎𝑟𝑦𝑠𝑒𝑒𝑛 𝑗𝑎 ℎ𝑎̈𝑛𝑒𝑛 𝑒𝑙𝑎̈𝑚𝑎̈𝑛𝑡𝑎𝑟𝑖𝑛𝑎𝑎𝑛𝑠𝑎!
𝑀𝑎𝑟𝑦𝑠𝑒𝑙𝑙𝑎 𝑜𝑛 𝑣𝑎ℎ𝑣𝑎 𝑘𝑜𝑘𝑒𝑚𝑢𝑠 𝑟𝑎𝑛𝑠𝑘𝑎𝑛𝑘𝑖𝑒𝑙𝑒𝑛 𝑜𝑝𝑒𝑡𝑡𝑎𝑚𝑖𝑠𝑒𝑠𝑡𝑎 𝑢𝑙𝑘𝑜𝑚𝑎𝑎𝑙𝑎𝑖𝑠𝑖𝑙𝑙𝑒. 𝐻𝑎̈𝑛 𝑡𝑢𝑛𝑛𝑖𝑠𝑡𝑖 𝑛𝑜𝑝𝑒𝑎𝑠𝑡𝑖𝑜𝑙𝑒𝑛𝑛𝑎𝑖𝑠𝑖𝑚𝑚𝑎𝑡 𝑟𝑎𝑛𝑠𝑘𝑎𝑛𝑘𝑖𝑒𝑙𝑒𝑛 𝑜𝑝𝑝𝑖𝑚𝑖𝑠𝑒𝑒𝑛 𝑙𝑖𝑖𝑡𝑡𝑦𝑣𝑎̈𝑡 𝑜𝑛𝑔𝑒𝑙𝑚𝑎𝑛𝑖 𝑗𝑎 𝑛𝑦𝑡 𝑡𝑖𝑒𝑑𝑎̈𝑛, 𝑚𝑖𝑡𝑒𝑛 𝑗𝑎𝑡𝑘𝑎𝑛 𝑡𝑎̈𝑠𝑡𝑎̈ 𝑜𝑝𝑖𝑛𝑡𝑜𝑗𝑎𝑛𝑖𝑒𝑡𝑒𝑒𝑛𝑝𝑎̈𝑖𝑛. 𝑂𝑝𝑖𝑠𝑘𝑒𝑙𝑢𝑡𝑎ℎ𝑡𝑖 𝑜𝑙𝑖 𝑠𝑜𝑝𝑖𝑣𝑎, 𝑎𝑎𝑚𝑢𝑝𝑎̈𝑖𝑣𝑎̈𝑡 𝑜𝑝𝑖𝑠𝑘𝑒𝑙𝑖𝑚𝑚𝑒, 𝑖𝑙𝑡𝑎𝑝𝑎̈𝑖𝑣𝑎̈ 𝑜𝑙𝑖 𝑣𝑎𝑝𝑎𝑎 𝑗𝑎 𝑢𝑠𝑒𝑖𝑛 𝑖𝑙𝑡𝑎𝑖𝑠𝑖𝑛 𝑡𝑒𝑖𝑛𝑡𝑒ℎ𝑡𝑎̈𝑣𝑖𝑎̈. 𝑂𝑚𝑎𝑠𝑠𝑎 ℎ𝑢𝑜𝑛𝑒𝑒𝑠𝑠𝑎 𝑚𝑖𝑛𝑢𝑙𝑙𝑎 𝑜𝑙𝑖 𝑚𝑎ℎ𝑑𝑜𝑙𝑙𝑖𝑠𝑢𝑢𝑠 𝑜𝑝𝑖𝑠𝑘𝑒𝑙𝑙𝑎 𝑟𝑎𝑢ℎ𝑎𝑠𝑠𝑎 𝑡𝑎𝑖 𝑣𝑎𝑖𝑛 𝑙𝑒𝑣𝑎̈𝑡𝑎̈.

Laisser un commentaire