Maria, de Bouriatie

Mère Bouriatie 

Je l’ai raconté dans mon article précédent, Maria était devenue ma nouvelle amie bouriate d’Ulan-Udé . Elle m’avait invitée à visiter la ville avec elle et dès le matin, à 9h, elle m’attendait à l’hôtel.

Nous étions à la mi-janvier, il faisait -32° et Maria me conseilla de mettre un bonnet, que je n’avais pas car j’adore les grands froids secs et les ai connus lorsque je vivais en Finlande..

donc, non, pas de bonnet, mes longs cheveux suffiraient, même si, très vite, ma simple respiration les transformeraient en aiguilles de glace autour de mon visage…

La visite d’Ulan-Udé

Maria était une femme simple, née dans un minuscule village de pêcheurs, à l’extrême-nord du Lac Baïkal,elle était pauvre mais sa très grande curiosité en avait fait une personne cultivée et durant cette journée passée avec elle, elle m’a raconté l’Histoire des Bouriates, leurs origines mongoles, l’importance de Gengis Khan au XII-XIIIème siècle,leurs croyances Shamanes ,leur Lac sacré Baïkal et son Dieu Bourkhan.

Autant de choses que je ne détaillerai pas ici, mais que vous trouverez sur le site lacbaïkal.org

Déjeuner chez Maria

Elle me l’avait dit, nous préparerions le repas ensemble. La cuisine bouriate est un mélange de spécialités traditionnelles, russes ou chinoises et j’ai appris avec elle la recette des fameux pirojkis russes. Son mari était là, qui avait pris en mon honneur, une journée de congés et ce fut un joyeux déjeuner durant lequel j’appris à rendre hommage au dieu Bourkhan..

En effet, tout le repas était accompagné de vodka et il me fallait tremper mon doigt et lancer quelques goutelettes aux 4 points cardinaux en remerciement à Bourkhan, avant de boire ..

😉😉 à mesure qu’avançait le repas, j’étais inquiète car mon verre était sans  cesse rempli ..comment arrêter sans blesser mes hôtes et..leur dieu ?Aucun problème..il me suffisait simplement de renouveler le rituel une dernière fois ..

Mon cadeau d’anniversaire

La veille, Maria avait fêté avec moi son anniversaire. Elle avait passé avec moi toute la journée, m’avait ouvert sa maison et sa table et son mari avait pris sa journée ..

Comment la remercier ? Je n’avais évidemment pas de cadeau à lui offrir.. Le plus délicatement possible, je lui ai remis de l’argent en invoquant notre amitié nouvelle pour qu’elle l’accepte ..
Sa stupéfaction devint la mienne lorsqu’elle m’expliqua que la modeste somme que lui avais offerte correspondait à un mois complet de sa retraite !!!

J’ai longtemps gardé des relations avec Maria, ravie de pouvoir m’écrire en français . Mais, hélas, elle a aujourd’hui quitté ce monde.
Mais elle vit toujours pour moi parmi mes plus beaux souvenirs.

À bientôt,dans 15 jours, pour une nouvelle histoire 🤫🌨🌨

Laisser un commentaire